Dyscalculie(s)

Qu'est-ce que la dyscaculie ou les dyscalculies ?

 

DEFINITION DE L'INSERM 

Trouble spécifique du calcul, apparaissant dans les premières années du développement de l’enfant, se traduisant par une incompréhension du dénombrement, des difficultés de mémorisation et d’apprentissage des tables d’addition et de multiplication

   

DEFINITION DU DSM-IV

1. Retard significatif dans les tests standardisés de mathématiques par rapport à l’âge développemental
2. Interférence avec la réussite scolaire
3. Ne s’explique pas par un déficit sensoriel

   

DEFINITION DE MICHELE MAZEAU

On appelle dyscalculie tout trouble spécifique de l'accès à la numération (ou à un domaine de la numération) générant un retard d'acquisition de 2 années scolaires ou plus chez un enfant d'intelligence normale, scolarisé selon les modalités habituelles.

     

Selon l'un des grands spécialistes américains de la dyscalculie, David C. GEARY, PH.D.,  6% à 7% de la population scolaire souffrirait de troubles de l'apprentissage de l'arithmétique. Il isole 3 grandes familles de difficultés :

- difficulté à mémoriser les faits arithmétiques (connaître ses tables) ;

- mise en oeuvre des procédures de calcul (résoudre des soustractions avec retenue ou des problèmes) ;

- compétences spatiales d'alignement des colonnes dans les opérations et utilisation de la valeur de position des chiffres.

 

Ici un article en anglais datant de 1999 intitulé "Troubles mathématiques : ce que nous savons et ce que nous ne savons pas"

http://www.ldonline.org/article/5881

 

D'autres recherches montrent qu'une personne peut associer 2 ou 3 de ces familles de difficultés.

 

En France Stanislas DEHAENE a plus récemment expliqué que la dyscalculie pouvait résulter du dysfonctionnement d'un seul ou plusieurs modules de traitement du nombre selon la localisation dans le cerveau :

- traitement des nombres

- stockage

- classement par ordre

- procédures de réalisation des opérations

- mémorisation des faits numériques

 

Certaines études établissent également une liaison entre la dyscalculie et un trouble des gnosies digitales : une mauvaise reconnaissance des doigts, une absence de comptage sur les doigts pourraient contribuer à de mauvaises performances en arithmétique.

 

Vous trouverez ici une excellente page de l'Académie de Grenoble sur la dyscalculie :

http://www.ac-grenoble.fr/savoie/pedagogie/docs_pedas/dyscalculie_lepaul/index.php?num=1005 

 

 

 

PAGE TOUJOURS EN CONSTRUCTION...................